Comment réagir face à son silence ?


C’est arrivé comme ça, entre la poire et le fromage. Silence de mort, sans préavis. Vous avez tout essayé : proposé une émission divertissante, évoqué des sujets légers, sorti sa plaquette de chocolat préféré. Nada. Rien à faire : votre amour ne vous parle plus. Ambiance…

–       Ça va ?

–       Oui.

–       Mais qu’est-ce qu’il t’arrive, d’un coup ?

–       Rien.

–       Mais si enfin, tu dis rien !

–       Rien, ça va.

–       (…)

Pourquoi il[1] ne veut pas me parler ?

Pendant qu’une mouche vole entre vous, posez-vous quelques questions indispensables :

1 – Avez-vous dit ou fait quelque chose de choquant ou de blessant ?

Vous venez de prononcer une parole qui l’a heurté/e ? Ce propos, bien qu’anodin à vos yeux, a pu lui faire mal. Si vous avez idée de ce qui a pu le/la choquer, reconnaissez-le.

« Pardon, ce n’est pas très malin de ma part de te parler de ma sœur chérie alors que tu n’as pas de nouvelles de la tienne. »

“Faute avouée, faute qui fait parler” (proverbe pas connu, mais vérifiable).

2 – Préfère-t-il éviter un sujet qui fâche ?

La conversation prenait un tour épineux ? Il/elle craignait peut-être de passer sur le grill. Pour éviter que la situation ne passe de “modérément tendue” à “au bord du crime”, certaines personnes préfèrent se retrancher dans le mutisme plutôt que de risquer de répondre à côté de la plaque. Pire, que leur partenaire leur reproche leur réponse ! Votre rôle est de soutenir votre amour, pas de lui dire ce qu’il ou elle devrait faire.

3 – A-t-il un coup de blues spontané dont il ne veut pas parler ?

Un événement a perturbé sa journée ? Une réflexion mal reçue de la part d’un tiers a pu le/la chiffonner au point de casser son moral. À moins qu’il ne s’agisse d’un mal-être accumulé depuis plus longtemps. Si c’est le cas, ça peut être la raison qui le/la pousse à se taire. Au lieu de le/la brusquer, apprenez à lui dire des paroles bienveillantes.

Une proposition telle que :

« Tu n’as pas le moral, on dirait ? Je vais bricoler, mais je ne suis pas loin si tu veux… », est plus efficace que :

« Mais tu vas me parler, oui ! ».

Surtout si, ensuite, vous faites autre chose que le scruter dans le blanc de l’œil en attendant qu’il/elle avoue. L’inquisition, c’est pas une obligation !

4 – A-t-il besoin de calme, tout simplement ?

Certains jours, on a juste besoin de repos. On n’est pas en permanence sur la même longueur d’ondes lorsqu’on vit à deux. Pensez bien qu’en couple, il y a « un temps pour l’un, un temps pour l’autre, et un temps pour les deux ». Actuellement, ce n’est pas le temps pour les deux, alors laissez-lui son temps, et prenez le vôtre !

5 – Redoute-t-il vos conseils ?

Si vous avez tendance à vous prendre pour Monsieur ou Madame-je-sais-tout, pourquoi aurait-il/elle envie de vous confier ses préoccupations ? Pour que vous les régliez à sa place ? Non merci ! Se sentir dans les jupes de maman n’est plus de son âge. Faites-lui confiance et il/elle vous re-fera confiance en retour. Il/elle s’est planté/e ? Pas grave ! Ça ne vous arrive jamais de faire des erreurs ?

Profitez-en aussi pour reconnaître les travers de votre aptitude à la gouvernance. Il/elle verra que vous n’êtes pas (complètement) un roc.

6 – Et si c’était dans sa nature ?

Pour peu que vous soyez une vraie pie, prête à parler 24/24h, même en plein Tsunami, tout le monde n’est pas comme vous. Rappelez-vous qu’il existe différents moyens d’exprimer ses sentiments. Il/elle préfère couler des moments à deux, vous rendre des petits services, vous faire des cadeaux ou passer sa main sur vos épaules, plutôt que partager ses tracas ? Respectez ça, c’est sa façon d’être. S’il vous aime, il fera l’effort de se livrer un peu plus. Ce ne sera probablement pas la révolution verbale, mais ce sera déjà beaucoup.

En somme, laissez-le/la dans sa tanière et sortez vous changer les esprits ! Et quand il/elle reviendra, accueillez-le/la avec le sourire… et sans rouleau à pâtisserie.

Plus tard, vous aurez une autre question à vous poser :

« Pourquoi je m’acharne à le faire parler ? ».

Mais ça, c’est un autre débat.

Prune Quellien

Mini Prune HomeVous rencontrez cette situation et avez besoin d’un conseil amoureux personnalisé ? Je vous invite à prendre rendez-vous, nous en discuterons ensemble et envisagerons des solutions.

Sur le même thème, voir aussi les articles :

Livres et séances de coaching :

[1] Le masculin générique dans une configuration hétérosexuelle a été choisi pour cet article… mais pas de doute, la Planète Couple est peuplée d’hommes et de femmes de toutes sexualités.

Partager cet article

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *