Tu me soûles ! J’ai le droit de lui dire ?


C’est beau l’amour. Faire des compromis, écouter, comprendre, prendre sur soi, c’est très bien. Mais quand votre partenaire, ou votre ex, dépasse les limites de votre tolérance, comment lui dire et quel sera l’impact sur votre relation ?

Cas n°1 : Il s’agit de votre partenaire, et vous êtes en crise de couple

  • La question qui vous ronge : « Va-t-il/elle me quitter si je tape du poing sur la table ? »

Au chapitre 7 de mon livre (Rendez-moi mon couple !), il est question d’un des « 7 principes actifs du couple » : l’indépendance.

Un couple ne se limite pas au partage béat de deux sentiments amoureux, mais c’est aussi l’union de deux caractères… pas forcément d’accord sur tout. Il est alors question du cliché sur les disputes. Certains disent que « se disputer, c’est signe de bonne santé du couple ». D’autres avancent que « non, surtout pas de conflit à la maison ! Il n’y a que les couples qui ne s’aiment pas qui se disputent ». En réalité, tout dépend de ce que vous mettez dans le mot dispute.

Si vous l’entendez par reproches, vexations, injures, c’est vrai que vous courez le risque d’une séparation à terme. Et plutôt que de passer par là, vous préférez garder votre colère pour vous. Mais ce n’est pas bon. Ni pour vous ni pour votre couple. Il est indispensable d’exprimer précisément votre pensée pour être compris de votre conjoint.

En revanche, si la dispute est synonyme d’affirmation de vos idées, là elle est salutaire. L’enjeu est de savoir mettre des mots sur vos pensées.

Apprendre à dire “Non !” ; « Je refuse » ; « Je ne suis pas d’accord avec toi » ; « Tu dépasses les bornes » – voire « Tu pars ! », si la raison de la crise a atteint un seuil intolérable – est difficile pour quiconque a du mal à s’affirmer. Mais le jeu en vaut vraiment la chandelle. Quand vous revendiquez votre place dans le couple, vous donnez à votre conjoint un signal fort :

« Au-delà de cette limite, ton ticket n’est plus valable ».

Cas n°2 : Il s’agit de votre ex, que vous souhaitez reconquérir

  • La question qui vous ronge : « Vais-je perdre mes chances de reconquête ? »

Entre les étapes qui suivent la rupture et précèdent la réconciliation tant espérée, il y a l’existence d’un statut bâtard. Les partenaires ne sont plus un couple mais pas des amis non plus.

Pourtant pour reconquérir votre ex, il faut accepter de passer par une période “accordéon”. Il accepte de vous revoir, “comme amis”, puis se montre distant, puis vous envoie des sms pour prendre de vos nouvelles, puis ne répond pas, etc. Un vrai casse-tête ! Vous oscillez entre l’espoir, la déception, la colère, le dépit, bref : vous avez l’impression d’être en plein milieu d’un ascenseur émotionnel. Il vous arrive même de vous demander sur quel pied votre ex vous fait danser ?

Justement, non ! Pensez bien que ce n’est pas votre ex qui mène la danse dans le processus de reconquête. C’est vous. C’est la manifestation de votre caractère, et notamment vos refus, qui le mènera à nouveau dans vos bras.

La prise de risque paie souvent dans la reconstruction du couple. Et si vous sautiez en parachute ?

Prune Quellien

Mini Prune HomeVous rencontrez cette situation et avez besoin d’un conseil amoureux personnalisé ? Je vous invite à prendre rendez-vous, nous en discuterons ensemble et envisagerons des solutions.

 

Voir aussi les articles :

Livres et séances de coaching :

Partager cet article

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *