Un peu d’humour dans le couple, ça peut pas faire de mal


Rappelez-vous de vos débuts à deux, lorsque vous n’étiez qu’insouciance et que vous relativisiez tout obstacle à votre amour. Cette légèreté était un des socles de votre relation. Et si vous repreniez vos bons réflexes d’antan ?

Comment détendre l’atmosphère à l’approche d’une crise de couple

Les plus susceptibles auront du mal à s’y mettre, mais il est pourtant essentiel de commencer par dédramatiser si vous souhaitez survivre à la vie à deux. Théoriquement, c’est passionnant, mais quand on a à faire à un mur, on a plus envie de casser des assiettes que de se forcer à l’allégresse. Observons en 2 étapes comment éviter l’escalade.

Situation n°1 : Il/Elle fait la tête sans raison apparente

La seconde d’avant votre conjoint était gai comme un pinson, mais voilà que son humeur change brutalement. Heureusement, c’est une situation ponctuelle. Plutôt que lui reprocher :

« Qu’est-ce que t’as, tu fais la gueule ? »,

laissez passer sa mauvaise humeur et occupez-vous de choses qui vous font plaisir. Préparez un gâteau, écoutez votre émission de radio favorite, appelez un joyeux drille, sortez voir un match entre copains, etc. Ne mentionnez pas la bouderie de votre moitié, au contraire, ignorez-la ! À la place, pensez égoïstement à votre bon plaisir. Votre priorité, c’est vous. Autorisez-vous ce que vous voulez : tout ce qui vous fait plaisir est bon à prendre.

Si, de retour vers lui, la mauvaise humeur persiste, évoquez des sujets distrayants (une conversation rigolote avec un ami, un événement que vous avez vécu dans les transports en commun, etc.). La morosité de votre partenaire vous plombe ? Ne vous laissez pas contaminer pas sa morosité. Gardez votre bonne humeur… même si vous avez envie de lui arracher la gorge ! À défaut de lui faire cracher le morceau, ça le déridera peut-être un peu.

C’est seulement une fois détendu – mais pas avant – qu’il se sentira libre de vous parler de ce qui le chagrinait. Ne le forcez pas ! Parler par obligation, ça s’appelle de la torture (toutes proportions gardées). La relation amoureuse est une liberté partagée, pas une obligation.

Situation n°2 : Il/Elle est aimable comme une porte de prison

Ce n’est pas que votre partenaire vous parle mal, mais plutôt que son comportement parle pour lui. Regards froids, silences lourds, évitements : vous avez quotidiennement l’impression d’être la personne la plus nulle du monde. Si, de surcroit, il s’agit d’une situation fréquente, refusez de porter son poids. Pour vous faire une idée concrète, je vous propose de garder cette image en tête :

Imaginez que votre partenaire vienne vers vous avec un paquet très lourd et qu’il vous demande :

« Tu peux le porter à ma place, moi ça me pèse trop ? ».

Pour lui alléger la vie, vous seriez peut-être tenté de prendre son paquet, au risque de vous rompre le dos. Pourtant, non. Refusez ! Laissez-le repartir avec son fardeau. C’est ainsi que vous le contraindrez à assumer seul ses responsabilités.

Voilà pour l’image. Revenons à la vie concrète. Avant de lui éructer :

« Ça te ferait mal de me parler aimablement !? »,

Réfléchissez à ça : s’il/elle est aussi délicat, c’est probablement qu’il/elle est pétri/e de culpabilité et qu’il/elle la rejette sur vous plutôt que d’y faire face. La “faute” ne vient pas de vous mais de sa difficulté à s’exprimer. Il n’y a donc pas de fautif, mais deux victimes. L’un de son mutisme, l’autre des conséquences de ce mutisme.

Rappelez-vous autant que nécessaire que, à part vous-même, rien ne vous oblige à subir. S’il est normal de chercher à partager les tracas de votre conjoint, il n’est pas contractuel de souffrir de ses angoisses. Vous aussi, vous avez eu votre lot dans la vie.

Dans une telle circonstance, difficile de sautiller de joie, c’est sûr. C’est là qu’il faut garder confiance en votre force. Vous avez maintes fois su vous remettre de situations difficiles durant votre vie et celle-ci n’est pas la dernière. Puisez dans vos ressources.  Qu’est-ce qui vous a toujours aidé à surmonter vos difficultés ? Écrire ? Marcher ? Danser ? Créer ? Faire rire ? Consacrez-vous à ce qui vous anime.

Bref, devenez votre priorité : c’est cette énergie qui allège la vie.

Prune Quellien

Mini Prune HomeVous rencontrez cette situation et avez besoin d’un conseil amoureux personnalisé ? Je vous invite à prendre rendez-vous, nous en discuterons ensemble et envisagerons des solutions.

 

Voir aussi les articles :

Livres et séances de coaching :

Partager cet article

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *