S’affirmer dans le couple 3


Il vous aimait plus que vous ne l’aimiez à l’époque, pourtant vous avez l’impression d’être invisible à ses yeux aujourd’hui. À quel moment est apparu ce revirement de situation dans votre vie de couple ?

« Vous rappelez-vous qui vous étiez lorsque vous avez rencontré votre conjoint ? »

Quand je pose cette question en séance, je perçois immédiatement un regain d’énergie !

« J’étais indépendant[1], je faisais ma vie sans trop me préoccuper d’elle. D’ailleurs, c’était plutôt elle qui me courait après ! Les temps ont bien changé… »

Qui de l’œuf ou de la poule ? Est-ce l’éloignement du conjoint qui provoque une crainte chez nous, ou notre crainte qui le pousse à s’éloigner ? Si se poser la question est important pour réaliser notre implication dans la crise de couple, on risque d’y passer beaucoup de temps avant de percevoir un début de réponse. Toutefois, une chose est sûre : on attire ce que l’on craint. À lui montrer notre peur de le voir partir – ou pire, à lui suggérer la rupture – on fait naître le doute dans son esprit, alors que jusque-là il n’y avait peut-être même pas pensé ? Mais qu’importe qui a commencé à pousser l’autre vers la sortie tant que ce mouvement s’arrête et que la relation emprunte une nouvelle direction, vertueuse.

« S’affirmer, c’est pouvoir exprimer ses besoins, ses pensées, émotions : c’est-à-dire, ne pas devoir s’inhiber. Tout en tenant compte de l’autre : c’est-à-dire sans avoir à le faire de manière agressive. On ne nait pas affirmé, on le devient. »

Comme nous le rappelle Christophe André, dans Imparfaits, libres et heureux, tant qu’il n’y a pas de relation impliquée, tout va bien ! C’est lorsqu’il s’agit d’exprimer notre mécontentement à l’autre que la nécessité de s’affirmer se manifeste. Or, aux débuts d’une relation, on se sent le plus beau, le plus fort, bref : on est indestructible ! Le sentiment réciproque masque le déficit – ou l’excès – d’estime de soi. Plus tard viendra la nécessité d’affirmer qui on est.… Lorsque l’aveuglement amoureux laissera place à la raison.

Comment vous comporter pour entraîner un changement dans votre relation à votre conjoint ? En commençant par ne plus vous nier, qu’en pensez-vous ? En écoutant vos besoins fondamentaux sans craindre d’être mal jugé. En respectant votre droit à dire non. « Non, je ne suis pas d’accord. Non, je n’ai pas envie. »

Ne craignez pas de déplaire ! Ce n’est pas contre lui, mais pour vous que vous vous affirmez. Et ce que vous faites pour vous seul est bon pour vous… deux.

Prune Quellien

Mini Prune HomeVous avez des difficultés à vous affirmer au sein de votre couple ? Je vous invite à prendre rendez-vous, nous mettrons en place des pratiques pour vous y aider.

 

Voir aussi les articles :

Livres et séances de coaching :



[1] Le masculin générique dans une configuration hétérosexuelle a été choisi pour cet article… mais pas de doute, la Planète Couple est peuplée d’hommes et de femmes de toutes sexualités.

Partager cet article


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 commentaires sur “S’affirmer dans le couple

  • myrta

    bonjour,

    je vous écris car je me pose beaucoup de questions sur la relation que j’entretiens avec un homme. J’étais en contact avec lui pendant 3 mois. On se voyait mais mais nous n’étions pas vraiment en couple mais notre relation était comme celle d’un couple. Dès le départ, il m’a dit qu’il cherchait une relation sérieuse et qu’il voulait se poser. Et c’est aussi ce que je recherchais.

    Il voulait que j’emménage avec lui vu aussi qu’on habitait un peu loin l’un de l’autre. Tout était parfait au début mais après quelques temps on se disputait beaucoup parce que je lui reprochais souvent le fait qu’il soit peu présent et qu’on n’arrivait pas a se voir beaucoup car c’est quelqu’un de très occupé.

    Il devenait distant et froid et ne m’écrivait plus. Je lui ai ensuite dit que c’était mieux qu’on arrête l’histoire afin de le faire réagir. Et le jour suivant nous avons repris notre histoire et il m’as dit qu’il s’était senti très mal car il avait pensé me perdre.

    Et ça allait mieux. On avait même fixé un rdv pour se voir le weekend suivant. Une semaine après, ce jour arrive. Je l’ai attendu au rdv mais il n’est pas venu. Il m’a envoyé un message qui disait qu’il avait réfléchi et qu’il preferait ne pas venir me voir car il n’arriverait pas à m’apporter ce que je recherche et qu’il n’avait ni la tête ni le temps pour une relation en ce moment mais qu’il savait qu’un jour ou l’autre il finirait par s’en mordre les doigts.

    Et voilà ça fais maintenant 2 semaines que c’est terminé. Mais depuis, il m’a écrit plusieurs fois comme si de rien n’était. Il s’est également permis de me faire quelques crise de jalousie.

    Ça va faire bientôt une semaine que je ne donne plus de nouvelles que je fais un silence radio mais il ne m’a pas écrit depuis là. Et je ne sais pas comment faire pour qu’il revienne concrètement car je ne veux vraiment pas le perdre et je sais qu’on peut construire quelque chose ensemble.

    Merci du temps que vous prendrez a lire mon message.

  • Toussaint

    Bonjour alors voila mon copain me trouve pas acer mature et me dit même que je suis trop gamine dans mon comportement, comment je parle, comment je m’habille vous pourriez vous m’aider à changer tous cela.
    Je me suis fixer une date le 11 octobre 2014 pour avoir changer complétement sinon je le perd.

    • prune Auteur de l’article

      Si je comprends bien, vous voulez changer du tout au tout, parce que votre copain vous aimerait différente : plus mature, moins gamine – ce qui revient au même –, parlant mieux, s’habillant autrement. Ça fait beaucoup tout ça, vous ne croyez pas ? Et en plus, vous vous êtes fixée une date butoir, le 11 octobre ! Que de défis à relever en si peu de temps, uniquement pour plaire à quelqu’un !

      La maturité s’acquiert avec le temps… et personne ne peut accélérer le temps. Vous êtes comme vous êtes, et c’est très bien comme ça. Personne n’a à vous changer. En revanche, vous, vous pouvez changer de personne. Vous comprenez ce que j’essaie de vous dire ?

      Si je peux vous aider, c’est à porter un regard de plus en plus bienveillant envers vous-même. Ça oui, je peux.

      Vous y réfléchissez ?
      Bien à vous,
      Prune