Sauver son couple sans dire « Chéri, faut qu’on parle ! » 2


Il existe une méthode révolutionnaire pour sauver son couple de la crise conjugale : le silence ! Comment remplacer les discussions sérieuses par des actions inoffensives ? Mode d’emploi (avec un peu d’humour en prime).

Récemment, alors que j’avais un entretien avec une cliente qui venait de découvrir que son mari la trompait au bout de 10 ans de mariage, voilà qu’elle me dit : « Je crois qu’il ne faut rien dire, mais qu’il faut agir »Sage décision, Madame. Très difficile à tenir, mais très sage. Et la plus efficace.

Que se serait-il passé si elle l’avait forcé aux aveux avec preuves à l’appui (qu’elle n’avait pas, en plus) ?

1 – Il aurait nié l’évidence, comme le font souvent les conjoints adultères (Réflexe de Pavlov : « J’entends ma femme crier, je plonge ma tête dans le sable »).

2 – Il aurait reconnu et aurait paniqué (Réflexe de Moro : « Je sens que je tombe, je sursaute »).

3 – Il aurait retourné la faute contre elle (Réflexe de mauvaise foi).

Mais, une fois la tromperie reconnue, que se passerait-il ? Le poids de la culpabilité s’ajoutant à la celui de la crise conjugale – déjà bien pesante -, le conjoint trompé fournirait un alibi en or au conjoint trompeur pour qu’il fasse ses valises, en l’accablant d’un :

« Puisque c’est comme ça, va vivre chez ta p…[1] ! (En de telles circonstances, on n’est pas toujours à cheval sur la politesse) »

Est-ce là le but ?

Pour redonner toutes ses chances à votre union, je vous invite à vous interroger sur votre comportement en couple et à rectifier le tir dès maintenant, par des actes. Ne dites pas, faites.

Par exemple :

  • Vous avez remarqué que vous aviez tendance à être ironique avec votre conjoint « pour rigoler » ? Remplacez cette ironie par des compliments.
  • Vous observez que vous cherchez moins à lui plaire, alors qu’aux débuts de votre relation vous preniez toujours 5 minutes pour vous rafraîchir avant de rentrer à la maison ? Reprenez sans tarder cette habitude (sans lui dire « Tu as vu, j’ai fait un effort ? »).
  • Il s’éloigne, cherche à éviter le contact ? Le forcer à vous serrer dans vos bras en lui demandant s’il vous aime ne fera qu’augmenter son besoin de distance.

En somme, plutôt que de lui agiter sous le nez les preuves de sa culpabilité, fournissez-lui les preuves de votre force. Personne n’est dupe : votre conjoint se doutera que vous avez découvert quelque chose. Justement. Votre réaction, exempte de toute tentative de culpabilisation, vous grandira d’autant plus.

C’est ainsi que l’amant, la maîtresse… et/ou la crise, s’effacera de votre chemin commun. Et que vous irez vers la réconciliation en finesse.

Prune Quellien

Mini Prune HomeVous ignorez comment garder votre langue tant la souffrance est aiguë ? Je vous invite à prendre rendez-vous, nous étudierons ensemble votre situation.

 

Sur le même thème, voir aussi les articles :

Livres et séances de coaching :


[1] Le féminin a été choisi pour cet article… mais pas de doute, la Planète Couple est peuplée d’hommes et de femmes.

Partager cet article


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 commentaires sur “Sauver son couple sans dire « Chéri, faut qu’on parle ! »