Pourquoi ai-je tant besoin d’amour ?


Ruptures à répétition, reproduction du même schéma (débuts idylliques, peur d’être quitté, séparation subie) : les « Je te quitte », vous ne connaissez que ça. Pourquoi ?

D’abord, commençons par la base : tout le monde a besoin d’amour ! Les hommes, comme les femmes. Mais certains hommes ont davantage besoin que certaines femmes, et inversement. Il faut remonter à l’origine de notre vie affective pour comprendre d’où vient ce besoin surdimensionné d’être aimé. Par exemple, pour peu qu’enfant on ait subi la douloureuse valse des séparations-retrouvailles-sur-un-quai-de-gare – lot de nombreux enfants de divorcés – ou qu’on ait été étouffé par l’amour d’un parent (voire des deux !), on va réagir différemment à la manifestation des sentiments amoureux à l’âge adulte.

Le 1er grand échec amoureux peut être, lui aussi, ressenti violemment au point de provoquer un besoin décuplé de réparer cette blessure narcissique et de réclamer de l’autre un amour inconditionnel… impossible à satisfaire (et très frustrante pour l’autre qui se dira qu’il n’en fait jamais assez).

Ce besoin est donc inhérent à tous les êtres humains, mais dans des proportions variées. En revanche, s’il est ressenti comme gênant, qu’il vous fait souffrir dès les prémices de la relation (il n’est pas nécessaire de connaître son partenaire pour en tomber raide dingue à sens unique, les amours virtuels en sont la preuve), c’est qu’il révèle une douleur du passée non surmontée. La solution : en parler… comme toujours. Comprendre pourquoi on a mal quand on appuie permettra de ne plus avoir mal quand on appuiera à l’avenir.

Or, quand ce besoin aigu se manifeste lorsqu’on vit une relation de couple, c’est le grain de sable qui risque de faire dérailler toute la machine. Je le remarque ici à travers les messages qui me parviennent d’hommes et de femmes me faisant part de leur désir ardent de reconquérir leur ex en me disant entre les lignes : « J’ai besoin de lui pour vivre ». Vraiment ? Ne serait-ce pas plutôt l’envie que le besoin que vous devriez ressentir ?

Voici le schéma que suit le besoin d’amour dépendant : aux débuts de la relation, le couple se nourrit mutuellement d’amour jusqu’à ce que celui qui a connu cette blessure non cicatrisée ne se sente en danger de perdre son partenaire. Il va alors s’inquiéter pour un rien, réclamer des justifications, se montrer tantôt jaloux, autoritaire, agressif, tantôt exagérément tendre, exprimant a posteriori ses regrets d’avoir été inconstant… Ce qui ne l’empêchera pas de recommencer, l’angoisse étant plus forte que la volonté.

Pourtant, c’est normal d’aimer moins de temps en temps. Nul n’est sous l’effet de l’état amoureux 24h/24, et tant mieux ! Que ferions-nous de nos vies si nous ne nous limitions qu’à être dans les bras de l’autre ? Nous nous ennuie­rions bien vite ! C’est d’ailleurs ce qu’il se passe  dans les couples qui ne nourrissent pas autrement que par le sentiment. Les projets, les idées, les échanges verbaux, les cercles sociaux, sont ce qui donne du souffle à la relation.

Et du souffle, tout le monde en a besoin. Vous aussi, n’est-ce pas ?

Prune Quellien

Vous rencontrez cette situation et avez besoin d’un conseil amoureux personnalisé ? Je vous invite à prendre rendez-vous, nous discuterons ensemble de votre problème afin d’envisager des solutions.


Voir aussi les articles :

Livres et séances de coaching :


[1] Le masculin générique dans une configuration hétérosexuelle a été choisi pour cet article… mais pas de doute, la Planète Couple est peuplée d’hommes et de femmes de toutes sexualités.

Partager cet article

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *