Les problèmes d’argent menacent notre relation de couple


Les Je t’aime dans le blanc des yeux, ça va bien un moment, mais quand les problèmes d’argent viennent parasiter la relation de couple, comment faire ?

Dans un couple, les partenaires ne sont pas toujours égaux face au pouvoir d’achat, cette force du portefeuille qui nous donne l’impression d’être immortels… en tout cas jusqu’au prochain coup de fil du banquier. Il arrive aussi que des certains couples héritent des relations de dépendance matérielle à l’ex. Exemples :

1. Le premier exemple pourrait s’intituler : « Ma femme reste pour l’argent » ou, vu de l’autre côté de la barrière : « Je ne peux pas quitter mon mari à cause de l’argent »

Récemment, Stéphane (les prénoms ont été changés) me confiait que sa femme Julie s’éloignait au point qu’ils envisageaient le divorce. Or, la veille de rencontrer le juge, elle se ravise et lui dit qu’elle souhaite redonner une chance à leur couple. Ce soudain revirement de situation le surprend. Elle qui est désagréable avec lui depuis des mois, voire des années, s’adoucit comme du miel. Bizarre… Puis, elle prend un appartement (au frais de son mari) et lui propose de se voir de temps en temps. Et surtout, au rythme qu’elle aura défini. Ils se voient donc environ une fois par mois, pour un dîner au restaurant et une nuit chez lui. Entre-temps, il a interdiction de l’appeler. C’est au bout de deux-trois mois à ce régime sans affection qu’il prend contact avec moi pour faire le point sur cette situation qu’il trouve on ne peut plus abusive… à raison.

En analysant sa situation, je lui demande quelle sont leurs situations financières respectives. Il est aisé, elle n’a pas un rond. Le divorce la laisserait donc sans le sou. D’autant qu’ils sont mariés sous le régime de la séparation de biens. Et qu’à part une prestation compensatoire, elle se retrouverait dépourvue au bout d’un an ou deux. Il a pourtant été généreux, fait preuve de compréhension et de solidarité, mais se faire mener par le bout du caleçon, ça a des limites… surtout quand on se rend compte que sa femme part en vacances en compagnie d’un illustre inconnu, et bien sûr aux frais de la princesse (ou plutôt du prince) !

Dans une telle situation, il y a conflit d’intérêts. Comment ses sentiments pouvait-ils être sincères alors qu’elle était tenue par l’argent de son mari ? Comment ne pas la soupçonner d’agir par intérêt, pour sauver sa peau ? Ce que tout le monde peut comprendre. Quant à lui, comment ne pas la soupçonner de gagner du temps alors qu’il savait que chaque mois supplémentaire garantissait à son épouse une sécurité financière ?

2. On pourrait résumer le deuxième exemple par : « Ou tu reviens, ou je te coupe les vivres ! »

Elle m’a été confiée par Luc, un homme qui avait quitté son ex pour une autre femme, puis s’est fait quitter à son tour… cette dernière ne supportant plus de « compter les points entre lui et son ex ». En effet, très vite la nouvelle compagne s’aperçoit que son homme peine à régler ses factures et qu’ils sortent rarement tous les deux, sauf lorsque c’est elle qui avance l’argent… dont elle ne revoit la couleur qu’à la Saint-Glinglin. Très vite, elle comprend pourquoi : il est criblé de dettes que son ex a contractées pour lui et qu’il n’a jamais remboursées. Pour récupérer son argent, elle vide allègrement le compte de Monsieur chaque 1er du mois.

Comment blâmer cette ex qui a sans doute cherché à donner autant d’argent que d’amour et s’est retrouvée trahie en retour de son investissement ? Là aussi, il y a conflit d’intérêts. Comment cet homme pouvait-il se sentir libre d’investir une nouvelle relation tant qu’il était enchainé au compte en banque commun d’avec son ex ? Comment construire sainement une relation quand on est étouffé par la dette ?

L’amour ne se vit que dans la liberté. Pour laisser une chance à cet amour de s’épanouir, il faut couper le cordon. Difficile si on a un profil de dépendant affectif…

Prune Quellien

Vous rencontrez cette situation et avez besoin d’un conseil amoureux personnalisé ? Je vous invite à prendre rendez-vous, nous en discuterons ensemble et envisagerons des solutions.

 

Voir aussi les articles :

Partager cet article

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *