Pourquoi je ne tombe jamais sur le bon ?


Assez de ces schémas qui se reproduisent sans arrêt ! Qu’est-ce qui nous pousse toujours vers la mauvaise rencontre ?

Que c’est pénible de recommencer éternellement la même histoire ! Comme si la douleur de la rupture ne suffisait pas, il faut qu’en plus on la revive une fois, deux fois, dix fois… Mais avec des personnes différents. Pourquoi n’arrive-t-on pas à choisir le bon partenaire ?

« Vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage », disait Nicolas Boileau. C’est ce que nous faisons lorsque nous commençons une relation dans laquelle on rejoue, éternellement, le même rôle. Ici l’infirmière, là le sauveur, là-bas le persécuteur.

Les unes pensent « Je ne rencontre que des cas sociaux », et se demandent « Pourquoi suis-je malheureuse en amour ? »

Les autres se disent « Les femmes me font souffrir » et s’interrogent « Pourquoi je me fais toujours avoir par les femmes ? »

C’est vrai, ça ! Pourquoi ? Mais vraiment ! Pourquoi ?

Qu’est-ce qui se joue dans ma vie d’adulte que je n’ai pas joué quand j’étais enfant ? Quel piège j’essaie de contourner avec mon corps soi-disant solide et mon cerveau supposé sage ? Quel jouet hérité de mes parents, lui-même hérité des siens, est-ce que j’essaie de réparer avec mes doigts prétendus agiles de “grande personne“ ?

Dans les amours malheureuses, nous ne sommes que des petites filles déguisées en femmes qui rencontrent des petits garçons déguisés en hommes. Or, les enfants peuvent-ils vivre des amours d’adultes, faites de raison et de quête de bien-être commun ? Non. Ils réclament de l’amour immédiat et inconditionnel. Un amour dont ils peuvent disposer comme ils veulent, s’ils le veulent. Et le rejeter aussi. C’est leur privilège d’enfant. Ils expérimentent le cassage de jouets… jusqu’à ce qu’on leur pose des limites.

Nous réclamons auprès de notre partenaire réparation pour les dommages subis, mais c’est beaucoup lui demander, non ? Lui aussi a hérité de son cadeau à moitié disloqué et ce n’est pas à nous de le réparer à sa place. Chacun son bricolage.

Prune Quellien

Vous rencontrez cette situation et avez besoin d’un conseil personnalisé ? Je vous invite à prendre rendez-vous, nous en discuterons ensemble et envisagerons des solutions.

 

Voir aussi les articles :

Livres et séances de coaching :

 

Partager cet article

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *