Puis-je renouer mon couple en crise si je suis seul(e) à me battre ?


Puisqu’un couple, c’est une entreprise à 50-50, comment réanimer son couple en crise sans l’aide du conjoint ?

J’entends parfois des personnes me demander comment je peux aider des couples alors que ce sont essentiellement des individus qui me consultent (dont une grande partie d’hommes) ? Effectivement, le couple étant un écosystème, ce que dit ou fait l’un rejaillit sur l’autre, et réciproquement.

Tu m’agresses, je me sens agressé, je te renvoie mon agacement, etc. C’est un cercle vicieux qui part d’un échange négatif et le multiplie jusqu’à ce que le couple remplace la dispute par le dialogue.

Autre échange, mais positif : tu me valorises, je me sens reconnu, j’ai envie de dire du bien de toi à qui voudra l’entendre, et à toi en premier. Là, c’est un cercle vertueux qui part d’une intention de faire du bien et multiplie les échanges positifs. À la base de cet échange se trouve l’empathie.

Dès lors, on peut logiquement se demander comment je vais faire pour remettre un couple sur les bons rails en l’absence du conjoint ?

Mon conjoint refuse d’aller consulter à deux. J’ai honte ou peur de consulter en couple

Avez-vous remarqué que beaucoup de couples (dont beaucoup d’hommes, justement) sont frileux à l’idée d’aller consulter ensemble un thérapeute pour couple, un conseiller conjugal ou un psychologue ? Demander de l’aide expose à tant de fragilités qu’on peut choisir le naufrage au sauvetage. En revanche, il semble plus accessible de demander conseil chacun de son côté. Dans la confidentialité d’un cabinet, au téléphone ou sur Skype, on sait qu’on ne sera pas entendu et que tout sera gardé secret. Ça peut être une première étape pour réapprendre à communiquer à deux.

Je reconnais que j’ai aussi mes torts dans mon couple

C’est aussi la liberté de chacun de vouloir s’en sortir seul. Êtes-vous, vous-même, conscient du fait que vous êtes co-responsable de votre « capital couple » à hauteur de 50% de votre entreprise conjugale ? Et que c’est à vous, aussi, de savoir où et quand placer vos billes et où et quand les retirer ? Que faire tant qu’on ne comprend pas que nos actes ont des conséquences sur notre conjoint ? Comment s’y prendre quand on ne sait pas quel est le bon comportement à adopter pour, justement, entrer dans le cercle vertueux ?

Tout cela s’apprend, même seul sans le partenaire. En prenant conscience de nos mauvais comportements, et en les corrigeant du mieux que nous pouvons, nous pouvons influencer positivement le couple : si le couple est un écosystème, c’est qu’il est vivant ! Et le vivant est en perpétuel mouvement. Rien n’est figé, tout est possible, tous les jours. À partir du moment où chacun est actif dans la vie du couple, il peut donc faire mieux que subir. Il peut agir.

Il n’y a rien à faire, il ne veut même pas essayer de sauver notre couple

Votre partenaire ne parle que de séparation, met tout en œuvre pour saper vos efforts ? À quoi bon s’épuiser à faire des cadeaux à quelqu’un qui n’en veut pas ? Autant on peut influencer positivement le couple, autant on ne peut pas contraindre un conjoint qui veut s’enfuir. La vie est trop précieuse pour la perdre à aimer à sens unique.

Prune Quellien

Mini Prune HomeCet article fait écho à votre histoire, mais des questions restent en suspens ? Vous pouvez prendre rendez-vous avec moi.

 

Livres et eBooks :

Voir aussi les articles :

Partager cet article