Je veux réussir ma vie amoureuse !


Célibat-rencontre-rupture, etc. Quand la valse à trois temps des amoureux en attente d’être choisis ne s’arrête jamais, que faire ?

Repartir pour un tour ou changer de disque ?

Imaginons un début de relation type : les deux se plaisent, ils se trouvent évidemment de multiples atomes crochus, puis au fil du temps ils apprennent à se connaître mutuellement, c’est-à-dire qu’ils découvrent derrière l’apparente perfection d’un joli visage rosi par l’amour matinal un caractère de cochon, une pantouflarde, un dingue de l’hygiène, une accro du travail, etc.

Tout irait pour le meilleur des mondes si leurs personnalités s’accordait bien, mais voilà : l’un des deux commence à sentir quelque chose qui cloche, mais ne dit rien. Au début, ce n’est pas nécessairement parce qu’il (ou elle) n’ose pas s’exprimer, c’est surtout parce qu’il ne parvient pas à identifier ce qu’il ressent.

Que se passe-t-il en moi ?

Pour paraphraser le livre de la psychothérapeute Isabelle Filliozat, il se passe qu’il est bien difficile d’exprimer ce que l’on ressent tant qu’on n’a pas appris à repérer ce qu’il se passe en soi, dans son corps, dans ses viscères.

Notre corps nous dit des choses : nous transpirons, notre rythme cardiaque s’accélère, nous avons les sourcils froncés, le ventre noué, etc. Tous ces symptômes nous alertent sur notre état émotionnel. Nous devons donc être attentifs à ce que notre corps nous dit, notamment au début de la relation, car il est un bon conseiller… que nous préférons réduire au silence quand la promesse de faire couple débarque dans notre quotidien.

Pourquoi il ne m’appelle pas ?

Par exemple (prenons un grand classique) : si votre partenaire vous promet qu’il appellera et que vous stressez à attendre son appel qui n’arrive pas, vous ressentez quelque chose physiquement qui vous dit « alerte ! » Cette alerte à fonction de vous aider à changer votre façon d’être. Pour commencer :

Ne rejetez pas ce ressenti en le renvoyant comme une patate chaude ! Entre autres, évitez d’envoyer un SMS glacial car votre partenaire n’y comprendrait rien et vous prendrait pour un(e) dingue. À la place :

  • Écoutez ce ressenti : « Je suis stressé(e), ça m’énerve »
  • Nommez « ça ». À quoi vous renvoie-t-il ?
  • Essayez de remonter de plus en plus loin dans votre histoire personnelle. Il y a fort à parier que ce n’est pas le fait d’attendre un appel de votre amoureux-se qui vous stresse, mais plutôt ce qu’il renvoie de mauvais souvenirs.

Comprendre ce mécanisme vous aidera à relativiser. Si votre ami tarde à vous appeler, c’est pour une raison que vous ignorez. Inutile de supposer quoi que ce soit, vous tomberez toujours à côté. En revanche, cette attente doit vous alerter sur un fonctionnement qui ne vous convient pas. C’est alors à vous de choisir : soit vous le dites et votre partenaire s’adapte, soit il ne parvient pas à s’adapter et c’est à vous de vous adapter à lui… ou de ne pas continuer la relation si vous ne vous sentez pas épanoui(e).

Vous comprendrez vite, en prenant cette habitude de décortiquer votre ressenti, que vous êtes la seule personne capable de générer ou de défaire les émotions qui vous parasitent.

Prune Quellien

Cet article fait écho à votre histoire ? Quelque soit le lieu où vous vivez, vous pouvez prendre rendez-vous pour une séance par téléphone, Skype, ou au cabinet parisien.

 

 

Liens utiles :

Voir aussi les articles :

 

Partager cet article